SIMONE COLOMBIER

1903 - 1984

 

 

 

 

SIMONE COLOMBIER (Bordeaux, 1903- Bordeaux, 1984 )

 


Archives privées (c) www.bertrandfavreau.net

Née le 1er mai 1903, à Bordeaux.

 

Élève à l'École des Beaux-arts de Bordeaux, elle travaille dans l'atelier de décors de théâtre jusqu'en 1926, date à laquelle elle devient l'adjointe de jean Artus (1868-1931) à la classe de décoration des Beaux-arts jusqu'en 1930.  Par souci d'assurer les lendemains, monsieur Colombier père impose à sa fille de préparer le concours pour enseigner en lycée technique.  En fille obéissante, elle s'exécute, réussit brillamment ses examens et est nommée professeur au collège technique de Metz, en 1930.  Professeur au collège technique de Metz (1930-1934), elle devient membre de la société des artistes de Metz et de Moselle, en 1931, puis devient membre des Artistes mosellans.

 

En 1934, Simone Colombier s'installe à Bordeaux.  Elle a trente et un ans et une situation stable de professeur au lycée technique de jeunes filles, cours de la Marne, où elle restera jusqu'à la retraite, en 1968. 

 

Elle devient en 1948, sociétaire du Salon des Réalités nouvelles à Paris, où elle a exposé tous les ans, en 1947,1948, 1949, 1951, 1953 et 1954. 

 

Elle a exposé au Salon d'Automne (1945) : Les oignons rouges.

 

Elle a participé a plusieurs expositions à Metz (1932-1935), à Bordeaux au Salon de I'Oeuvre (1936-1940), aux Indépendants bordelais (1942-1954).

 

Soignée, aimable, l'enseignante est aimée de ses élèves et participe à une vie associative mondaine.  Membre de I'Oeuvre (1937), sociétaire des Indépendants (1942), elle entre au Soroptimist-Club, sorte de Rotary féminin, en 1948 et à l'Union professionnelle féminine en 1955.  L'année suivante, elle est faite officier des palmes académiques.

 

Après sa retraite, Simone Colombier se retire du monde et s'éteint le ler  mars 1984. 

 

Son œuvre ne manifeste aucune préoccupation de tendance et, depuis 1946, a évolué vers l'abstrait pur.

 

Dans son œuvre figurative, a peint des paysages de Moselle, des vues du bassin d'Arcachon, des natures mortes, des compositions religieuses : Le voilé de Véronique, Annonciation, etc.  Printemps, date de 1946.

 

Dans son œuvre abstraite, à peint : 14 juillet à Paris, Méditation, Violation, Hommage à J-S.  Bach, Carrefour, Héroïque, Menaçante.  La grâce en péril, Mouvement dans l'espace.

 

Selon Thierry Saumier: "Le tableau est pour elle une conquête et non un épanchement.  Elle y met son âme, bien sûr, elle y met son sang.  Elle y projette ses nostalgies, ses rêves, ses obscures impulsions.  Mais elle en fait plus qu'un témoignage, plus qu'un document psychologique. Elle ne se borne pas à éliminer les sujets ou les objets, elle refuse également de matérialiser des idées, de traduire des états d'âme, d'enregistrer des sensations ou des impulsions momentanées.  Son seul objectif est de composer un tableau, c'est-à-dire d'ordonner des formes et des couleurs qui, sans représenter quelque chose de précis, peuvent faire allusion à des réalités diverses, mais qui ont surtout le mérite d'offrir une éblouissante richesse picturale."(Thierry Saumier, In  "Les courants de la peinture abstraite à Bordeaux 1945-1980",  Thèse bordeaux 1994).

 

Le Musée des Beaux-arts de Bordeaux  possède d'elle, depuis 1950, une Nature morte d'inspiration figurative très transposée[1].

 

 

 

 

 



Archives privées jfc

 Hommage à J.-S. BACH

Huile sur carton

H. 40 - L. 31.5

Signé en bas à gauche : S. COLOMBIER Non daté

 Collection particulière, Bordeaux.

 Simone Colombier

 

Vue par

Bernard Ginestet

 

""La peinture de Simone Colombier est un grand choc.  Un immense choc de tendresse et de lucidité.  Tous les mots sont usés : Il faut voir.  C'est le rythme du prisme.  C'est l'harmonie des camaïeus et celle des contrastes.  C"est l'élan vital des lignes, leur audace idéale et leur stabilité.  C'est la mesure et le rêve.  C'est l'instant et sa fixation.  C'est l'éternelle jeunesse, ouverte sur l'univers, qui interroge sans cesse et donne des réponses, sans âge.

"L'oeil et la main de Simone Colombier ne se sont pas trompés.  La tête a bien recu et transmis les messages.  Mais se trouve une autre dimension, celle du coeur.  Sans souci du bruit de la vie ni des illusions de la gloire, Simone Colombier a peint toute sa vie avec le coeur.  J'ai eu à coeur de le dire, mieux : de le montrer."

 

 

 



Archives privées jfc

Le carrosse volant

Huile sur toile

H. 81 - L. 100

Signé en bas à gauche : COLOMBIER

Non daté.

Collection particulière, Paris.

 Simone Colombier

 

Vue par

Thierry Saumier

 

"L'artiste s'attache parallèlement à accorder des couleurs primaires avec leurs complémentaires et à enrichir les tons par leur nuancement Tous ces problèmes auxquels, à des titres divers, répondront, ou tenteront de répondre, tant d'ouvrages non figuratifs des années 1950, il était bon que Simone Colombier se les posât et leur donnât une solution, sa solution.  Car c'est pour l'avoir fait qu'elle a pu arriver, dans les tableaux de sa maturité, à opérer la synthèse de ce qu'elle avait acquis au cours de ces années de quête et de ce qu'elle avait déjà trouvé, à demi-consciemment peut-être, dans la figuration.

Bien plus encore dans sa période abstraite l'artiste reste toujours éprise de formes énergiquement dessinées et d'une composition solidement construite.  Quel que soit le lyrisme de son coloris, quelle que soit l'intensité avec laquelle elle amène ses accords à nous toucher, la forme ne cesse jamais d'être pour elle un élément essentiel."

Extraits de 

Les courants de la peinture abstraite à Bordeaux 1945-1980

Thèse bordeaux 1994

 

 

 



Archives privées jfc

 Composition

Huile sur toile

H. 81 - L. 100

Signé en bas à gauche : S. COLOMBIER Non daté

Collection particulière, Paris.

 Simone Colombier

 

Vue par

Bertrand Favreau

 

 



Archives privées jfc

Imaginaire

Huile sur toile

H  88,5 L 146

Signe en bas à droite : COLOMBIER

Non daté

Collection particulière,

Présenté au Salon  des Réalités Nouvelles, Paris 1953.

Expositions :

"Simone Colombier, l'oeuvre d'une vie…"

Galerie de France, Bordeaux

31 mai-15 juin 1983.

"L'Art abstrait  à Bordeaux- 1940-1970"

(Commissaire : Dominique DUSSOL)

MERIGNAC

Vieille Eglise Saint-Vincent

4 décembre 2009-10 janvier 2010.

 Simone Colombier

 

 

 



Archives privées jfc

Incantation

Huile sur toile

H 146  L 88,5

Signe en bas à droite : COLOMBIER

Non daté

Collection particulière,

Présenté au Salon  des Réalités Nouvelles, Paris 1952.

Expositions :

"Simone Colombier, l'oeuvre d'une vie…"

Galerie de France, Bordeaux

31 mai-15 juin 1983.

"L'Art abstrait  à Bordeaux- 1940-1970"

(Commissaire : Dominique DUSSOL)

MERIGNAC

Vieille Eglise Saint-Vincent

4 décembre 2009-10 janvier 2010.

 Simone Colombier

 

 

 

 



[1] N° inventaire  Bx E 1804 ; Bx M 7131 Nature morte

 Dimensions  H. 56 ; L. 47

 Signé en bas à droite : SIMONE COLOMBIER

 Bordeaux ; musée des beaux-arts

Date acquisition  1950

 Ancienne appartenance  COLOMBIER Simone, coll. de l'artiste