ENGLISH

 

Description : Description : Description : E:\www.bertrandfavreau.net\promenadeurop_fichiers\proms.jpgPromenade européenne dans Bordeaux 15

 

La médaille de Franz Liszt.

62,64 du cours de l'Intendance.

Description : E:\www.bertrandfavreau.net\promenadeurop_fichiers\lisztjeune.jpg


 

Le Waux-Hall de Bordeaux, construit en 1770 sur des terrains de l’archevêché, voulait être la reproduction la plus exacte du Waux-Hall de Londres. Il occupait l’angle ouest du cours de l’Intendance, entre la future rue Vital-Carles et la rue de la Vieille-Tour, où se situe l’entrée. Avec son célèbre « jardin anglais » où l’on trouvait salle de bal, salle de concert et allées ombreuses, le Waux-Hall fut, durant la Révolution et surtout le Directoire, un lieu de plaisir très fréquenté. Il fut démoli en 1851.

Au début du règne de Charles X, la Société musicale des Amis des Arts, qui assurait la direction du Waux-Hall, y organisa des expositions et, de son côté, la Société philomathique de Bordeaux, créée en 1808, des concerts. C’est là que Franz Liszt, qui vint par deux fois à Bordeaux, se produisit le 25 janvier 1826. C’était alors presque un enfant.

Franz Liszt, né le 22 octobre en 1811 à Raiding (alors en Hongrie et aujourd’hui en Autriche), arriva à Paris avec ses parents en 1823. Cherubini aurait refusé de l’admettre au Conservatoire parce qu’il n’était pas Français. Mais un an après, il composait et faisait jouer son unique opéra, Don Sanche ou château d’amour. Parmi les quelque 200 concerts qu’il donna à cette époque, accompagné de son père, Liszt se produisit à six reprises à Bordeaux, entre le jeudi 5 janvier et le mercredi 25 janvier 1586. Bien évidemment, les trois premières fois au Grand Théâtre, puis à l’Académie, au Museum et la dernière fois, aux concerts de la Société philomathique au Waux-Hall. Le jeune prodige y joua les Variations Czerny et ses propres compositions. Il avait quatorze ans. Le concert du Waux-Hall fut l’occasion d’un hommage particulier rendu par la Société philomathique de Bordeaux, qui trompera pour longtemps ses biographes. Après son concert au Waux-Hall, le 25 janvier 1826, une médaille d’or lui fut remise. Elle porte une inscription gravée : La Société philomathique de Bordeaux à François Liszt, XXV janvier 1826. On peut la voir aujourd’hui encore, dans la maison de Liszt à Weimar (Hofgärtnerei). Elle semble avoir trompé bien des musicologues qui, déconcertés par la connotation ésotérique de « Société philomathique », firent décerner cette médaille par une improbable « Société philharmonique de Bordeaux », qui n’avait pas l’heur d’exister en 1826.

Quand Liszt, désormais virtuose adulé dans le monde entier, revint à Bordeaux en 1844 … …

… …

… …

 

 

Description : E:\www.bertrandfavreau.net\promenadeurop_fichiers\wauxhall.jpg

Le Waux-Hall.

Description : E:\www.bertrandfavreau.net\promenadeurop_fichiers\liszt1844.jpg

Liszt / J. Philippe 1844. Lithographie publié par le journal l'Homme Gris (Bordeaux)

 

Sortez de l'église et rendez vous Marcher jusqu'à la fin de la rue des frères Bonie.

 

 

Ce texte est protégé par la législation sur le droit d'auteur.

Toute reproduction même partielle expose à des poursuites pénales pour le délit de contrefaçon.

© Bertrand Favreau 2011

 

Description : Retour page d'accueil