ENGLISH

 

Description : Description : Description : E:\www.bertrandfavreau.net\promenadeurop_fichiers\proms.jpgPromenade européenne dans Bordeaux 1

 

Départ : 1, Place Jean Jaurès

Description : E:\www.bertrandfavreau.net\promenadeurop_fichiers\capetroge.jpg

 

L'Hostaley deu capet roge

1, Place Jean Jaurès

 

Pendant plus de deux cents ans, ce fut ici le premier contact offert aux voyageurs étrangers lors de leur arrivée à Bordeaux. Ils arrivaient dans une hôtellerie réputée, qui portait une enseigne ornée d’un chapeau de cardinal, l’hôtellerie du Chapeau-Rouge qui servait, en même temps de relais à la poste aux chevaux. On ne sait quand il fut ouvert, mais on trouve la trace de l’Hostaley deu capet roge dans un texte du 9 octobre 1464, soit un an après la conquête française de Bordeaux. L’hôtel est demeuré un lieu de passage incontournable jusqu’à 1676. Il a donné son nom à la voie au XVIe siècle.

En 1511, son propriétaire, Aymeric de Fayolle, pour en améliorer le confort, fit construire un jeu de paume, puis une chapelle. En 1530, le prix de la pension était de 24 écus par jour. L’abbé Baurein raconte qu’il y avait dans l’hôtel un tronc destiné à recevoir les aumônes pour les pauvres, mais aussi pour les étrangers dépouillés par les voleurs.

Par-là, les souverains d’Europe sont entrés dans la ville. C’est à l’hôtellerie du Chapeau-Rouge que se massèrent les Bordelais pour accueillir, le 1er décembre 1539, l’empereur Charles Quint. Puis, très exactement au même endroit, que vingt ans plus tard, presque jour pour jour, ils accueillirent la femme de son fils Philippe II, Élisabeth de France, fille d’Henri II et déjà reine d’Espagne par son mariage, célébré par procuration le 22 juin précédent, dans sa marche vers l’Espagne. L’étiquette voulait en effet que le roi d’Espagne n’aille pas chercher son épouse, mais qu’on la lui amène. Le 6 décembre 1559, Élisabeth de Valois faisait son entrée solennelle dans Bordeaux, par la Porte du chapeau rouge sur laquelle avait été inscrit un sixain célébrant la nouvelle souveraine des Pays-Bas et d’Espagne : sa beauté sans pair, sa gloire et son bonheur, dont le très grand mérite […] pouvoit orner, tout à la fois, Deux peuples : l’espagnol et celuy des François.

Après quelques jours à Bordeaux, elle fut conduite à la frontière de France, là où elle fut délivrée aux députés du roy d’Espagne dit Jean de Gaufreteau. Quelques semaines plus tard, à Guadalajara, la jeune reine, que ses sujets appelleront bientôt Isabelle de la paix, allait rencontrer son époux pour la première fois.

Cent ans plus tard, c’est à l’hôtellerie du Chapeau-Rouge que descendra don Juan d’Autriche, en 1659. Dix ans plus tard, le 29 septembre 1669, l’architecte Claude Perrault, accompagné de son frère, devait y connaître les dernières années de l’hôtel : Nous logeâmes, dit-il, au Chapeau-Rouge, la plus célèbre hôtellerie de la ville, et qui a donné le nom à la rue où elle est, qui est la plus belle de Bordeaux, car on la compare à la rue Saint-Antoine et, en effet, elle est presque aussi large, ayant deux ruisseaux, et elle est bordée de quantité de belles maisons.

Mais sept années plus tard, au mois de juillet 1676, l’hôtellerie … …

… …

… …

 

Dirigez vous vers l'immeuble d'angle du 4, place Jean-Jaurès.

 

 

© Bertrand Favreau 2011

Ce texte est protégé par la législation sur le droit d'auteur.

Toute reproduction même partielle expose à des poursuites pénales pour le délit de contrefaçon.

 

Description : Retour page d'accueil